Interview.
Laisser un commentaire

Dans les petits papiers de… Constance Desanti Papeterie.

« Le papier agit comme un réconfort, une madeleine de Proust, qui nous rappelle à tous un souvenir agréable : une carte postale reçue l’été, un petit mot épinglé sur le frigo, un livre que l’on a emmené avec soi en voyage … »

 

Découvrir les créations papetières de Constance, c’est un peu comme déballer un cadeau de Noël avant l’heure. On admire la beauté de l’aquarelle, les traits fins au design si élégant et délicat qui embellissent ses carnets, ses bloc-notes et ses semainiers. Une papeterie de poésie et de raffinement, réalisée par une artiste lyonnaise discrète et humble à l’avenir rempli de promesses. Avec Constance Desanti Papeterie, on s’évade dans un monde de couleurs et d’art pour déposer ses idées et ses notes sur des carnets et des pads aux motifs réalisés à la main sur du papier certifié. L’univers de Constance est telle une tablette de chocolat : lorsque l’on a commencé, on ne peut plus s’en passer… et on en redemande !

@ Constance Desanti Papeterie

• Qui est Constance Desanti ?

Constance. Je suis une jeune femme de 29 ans qui vit à Lyon !

• Dites-nous en un peu plus sur votre parcours… D’où vous est venue l’idée de créer votre propre marque de papeterie ?

Constance. Initialement, j’ai une formation en Histoire de l’art. J’ai étudié à l’Université et à l’Ecole du Louvre, à Paris. Ces études m’ont passionnées et enrichies mais il me manquait l’aspect créatif qui a toujours fait partie de moi. Parallèlement, je dessinais et peignais dès que j’en avais la possibilité. Après plusieurs expériences professionnelles dans des domaines variés (muséographie, enseignement), j’ai effectivement décidé de me lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, afin de pouvoir vivre de ma passion.

• Quelles sont les étapes dans la conception de vos créations ?

Constance. Je dirais qu’il existe deux étapes. La première consiste à créer différents motifs. Ceux-ci sont réalisés à l’aide de peinture (gouache, aquarelle) ou d’encre et peuvent être retravaillés numériquement. La seconde étape est celle de l’impression et du façonnage. Je travaille pour ma part avec un imprimeur français. Le choix du papier et du mode d’impression est crucial car il détermine la qualité et l’identité du produit fini.

@ Constance Desanti Papeterie

 

Quels outils utilisez-vous pour vos créations ?

Constance. Concernant la peinture, je possède la gamme d’aquarelle la plus simple qui existe avec les couleurs de base que je mélange entre elles afin d’obtenir la teinte souhaitée. Il en est de même pour la gouache : seulement trois couleurs primaires, un tube de blanc et de noir me suffisent. Cela me vient sans doute de la pratique de la peinture à l’huile ! Aussi, je suis toujours très étonnée de voir toutes ces nuances de couleur dans les magasins de Beaux-arts sachant que l’on peut presque toutes les créer soi-même ! Je dispose également de plusieurs pinceaux à poils courts et d’un bloc de dessin à grain fin. Pour les outils numériques, je me sers de logiciels informatiques professionnels nécessaires à la composition de motifs. Du côté de l’impression, je travaille avec un imprimeur titulaire du label Imprim’vert (pas de produits nocifs dans la conception des création et donc pas de déchets polluants) et j’utilise du papier recyclé. Les encres utilisées sont également sans solvant.

″Je possède la gamme d’aquarelle la plus simple qui existe […] Il en est de même pour la gouache : seulement trois couleurs primaires, un tube de blanc et de noir me suffisent.″ 

 

• Comment décririez-vous le style de votre papeterie ?

Constance. Décoratif, fleuri, élégant.

• D’où vous vient cette passion du papier ?

Constance. Sans doute comme beaucoup de petites filles et d’adolescentes, je collectionnais autrefois le beau papier à lettres et les carnets de notes. J’avais d’ailleurs tellement peur de les abîmer que je préférais ne pas écrire dessus ! Par la suite, j’ai pris l’habitude d’acheter des cartes postales en souvenir de chaque exposition que j’ai visitée. Je suis aussi très friande de livres. D’une manière générale, j’affectionne les matériaux organiques tels que le bois ou certains textiles qui peuvent se déformer dans le temps et sous l’effet de la chaleur. Je trouve ces différentes « vies » poétiques.

″Je collectionnais autrefois le beau papier à lettres et les carnets de notes. J’avais d’ailleurs tellement peur de les abîmer que je préférais ne pas écrire dessus !″ 

 

• Qu’est-ce qui vous inspire ?

Constance. Tout. La nature, les livres, la mode, le cinéma. Je ne me pose aucune barrière.

• Avez-vous des artistes qui vous ont inspirées et/ou influencées dans votre travail ?

Constance. Certainement, mais c’est en grande partie inconscient. J’aime autant les compositions décoratives de William Morris que les tenues orientalistes de Paul Poiret, les paysages impressionnistes de Claude Monet que l’imaginaire naturaliste d’Emile Gallé. Mes références viennent plutôt du passé. En décoration, je suis plus sensible à la virtuosité du tracé et à l’éclat des couleurs qu’au minimalisme.

 

 

• Comment voyez-vous l’avenir du papier ces prochaines années ?

Constance. Je pense que le papier a un long avenir devant lui. Alors que l’on annonçait la disparition du livre avec l’arrivée de la tablette numérique, ce ne fut pas du tout le cas ! Posséder un livre ou de la papeterie entre les mains rassure, nous ramène au sensible dans un monde de plus en plus dématérialisé. Le papier agit comme un réconfort, une madeleine de Proust qui nous rappelle à tous un souvenir agréable : une carte postale reçue l’été, un petit mot épinglé sur le frigo, un livre que l’on a emmené avec soi en voyage …

• Qu’en est-il de vos futurs projets ?

Constance. Pour le moment, mon projet est de faire connaître mon travail et d’élargir mon réseau de distributeurs. Je fonctionne étape par étape. Dans un avenir plus lointain, j’aimerais beaucoup ouvrir ma production à d’autres supports de création tels que le papier peint ou le tissu.

• Le mot de la fin ?

Constance. Je ne vais pas être originale mais je vais dire la constance. Pour une raison assez évidente -il s’agit de mon prénom- mais pas seulement. Je suis perpétuellement en quête d’harmonie et de régularité dans ma vie comme dans mon travail !

 

⇒ A noter dans son carnet.


Merci à Constance Desanti pour cette interview. Tous droits réservés.
Crédits photos : Constance Desanti Papeterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.