Sur les pavés… la sérigraphie #2 – Lyon, France.

sérigraphie ©Granhari.frsérigraphie ©Granhari.fr

Sur les pavés… la Sérigraphie #2.

Lyon (France), 24 avril 2016.

Organisée par un collectif lyonnais d’amoureux de la sérigraphie (Raclettes Party et Unique en Série), la 2e édition de « Sur les pavés… la sérigraphie #2 » s’est tenue ce dimanche à Lyon (de 10h à 19h, rue Burdeau, 69001). Cette journée de la sérigraphie était consacrée à la découverte de cette technique d’impression, de sa pratique et de son histoire.

Plusieurs structures et sérigraphes étaient présents pour faire découvrir différentes créations, et faire participer les familles et les petits (mais aussi les grands !) aux ateliers disséminés ça et là entre les stands. Au programme : des ateliers participatifs sur divers supports (t-shirt, papier, pochette, tote-bag..) et démonstrations en tous genre (la sérigraphie tout seul, à deux ou à quatre !).

Le point très positif de cette journée était bien sûr l’accessibilité entre le public et les artistes, et également les prix libres sur les stands proposant des ateliers. Les sérigraphes montraient leur art de manière libre et sereine, le public n’avait plus qu’à se régaler et à aider au développement des artistes présents.

« Le prix libre, c’est l’accessibilité, c’est permettre à tout de s’instruire, se divertir, se rencontrer, sans relation commerciale. Le prix libre est avant tout un acte d’échange bienveillant qui nous permet d’échanger nos richesses autrement. Le prix libre permet de participer selon ses moyens financiers, de manière active et responsable[…]. Cette forme de rémunération ou de paiement nécessite une certaine prise de conscience autant pour être proposée que pratiquée… c’est une volonté sociale et culturelle ! C’est le début de la solidarité et de l’autogestion. » 

Ainsi cette journée « esprit vide-grenier » bon enfant (on pouvait trouver des toiles de toutes les tailles, des cadres en bois de mai 68, des racles et des pièces collector, etc.) m’a permis de découvrir et redécouvrir différentes marques de papeterie et m’essayer à la sérigraphie artisanale à 4 ! Un travail collectif qui, à l’image des toiles de sérigraphie, ressert les liens le temps d’une création.

 

Papy’Art, la sérigraphie rebelle.

Papy’Art est un vieux de la vieille comme on les aime. L’esprit rebelle et les mains dans la peinture, on admire la passion de Papy’Art et les valeurs qu’ils défendent : vivre pour sérigraphier, sérigraphier pour vivre.

Atelier 225.

Mon atelier coup de cœur que je retrouvais avec plaisir. Un stand aux couleurs pastels qui ne pouvait qu’attirer l’œil. Tous les carnets sérigraphiés d’Atelier 225 étaient de sortie, leur créatrice Caroline avait même proposé quelques nouveautés pour l’occasion ; j’ai ainsi pu être l’heureuse détentrice de nouveaux carnets en avant-première (qui feront évidemment l’objet d’un prochain article). Un trio de carnets aux couleurs chaudes dans un camaïeu de rose, aux imprimés frais rayures et pois, très à la mode et toujours aussi plaisants. Les carnets parfaitement présentés sur le joli stand d’Atelier 225 sont d’une grande précision, sans imperfections, et sont véritablement pensés comme un tout, les chutes papier étant par exemple recyclés en petites cartes de tous les jours (« Merci », « bisous »…). On adore.

 

Unique en Série.

Du côté du stand d’Unique en Série, je me teste à la sérigraphie sur tissu afin de créer un joli sac à bonbons. La racle en main, on presse et on fait jouer les muscles des bras. Un atelier tout en douceur, en bleu et rose pour plaire à tous, et surtout aux enfants qui se pressaient aux bords de la table. Les deux créatrices du studio, Alexandra et Anne-Claire accueillaient tout ce petit monde avec enthousiasme, heureuses de partager leur savoir-faire. Unique en Série est un des ateliers incontournables de Lyon pour réaliser ses projets artistiques en utilisant cette technique ancestrale qu’est la sérigraphie.

 

Myrte Ara Kilian.

Je découvre les collections sérigraphiées de Myrte avec ébahissement. Quelle douceur et quelle poésie dans ses créations. Née Amsterdam, Myrte est designer textile, diplômée de l’académie royale d’art de la Haye. Elle conçoit et fabrique essentiellement des étoffes pour la décoration intérieure (rideaux, panneaux et paravents) et privilégie les techniques telles que la sérigraphie, la broderie, la teinture, le crochet et le tricot.

C’est ainsi que Myrte se tourne vers la papeterie et la décline en format A5 et A6, en 48 ou 34 pages blanches non lignées. Myrte s’inspire des paysages de nature et décline certains détails botaniques dans ses œuvres pour composer de superbes scénographies végétales. Prochainement, Myrte proposera des collections de papiers peints sur son prochain site e-shop.

Du côté de Myrte, j’opte pour un carnet A5 avec sérigraphie or et blanche sur couverture grise, pages blanches non lignées (dommage…).

 

La Vitrine Flow.

« Florie Keller est diplômée de l’école supérieur d’art et de design de Saint-Etienne. Entre recherches géométriques et souci du réalisme, elle explore tout à la fois le dessin et les différentes techniques de l’estampe, aussi bien sur papier que sur textile. »

Florie s’est installée en Ardèche, et a monté son atelier de sérigraphie La Vitrine Flow, à Chandolas, à la Pépinière des métiers d’art, Pépit’Art, où elle pratique l’impression au cadre plat, technique artisanale et modulable. Un endroit calme, plaisant pour se concentrer et produire ses créations. Avec son stand rempli de textiles et de quelques carnets A6 faits mains, Florie m’accueille avec un grand sourire et me parle de sa passion pour la sérigraphie avec les yeux qui pétillent. Entre tote-bag, chemin de table, t-shirts, cartes de vœux, cartes postales, fanions… on ne sait où donner de la tête. J’opte pour un superbe chemin de table vert et or.

sérigraphie

La vitrine Flow.

 

Le Blus.

Le Blus me fait penser au Print Van Paris ou à la charrette sérigraphique d’Antonin+Margaux. Ce joli van bleu garé à l’entrée de la rue Burdeau est un atelier itinérant de sérigraphie artisanale et d’expression plastique. Le Blus a pour vocation de parcourir les routes, à la rencontre d’un large public, dans le but d’échanger autour des arts plastiques.

« A travers la mise en place de cet atelier mobile, nous souhaitons faire découvrir ce processus magique qu’est la sérigraphie, et plus largement, faire partager notre connaissance des arts plastiques. Par son engagement, le Blus souhaite porter une dynamique forte et singulière: la transmission et le partage de savoirs comme de savoir-faire. »

Le Blus est équipé de tout le matériel nécessaire aux différentes pratiques artistiques, et permet également la pratique artisanale de la sérigraphie. Le Blus travaille avec tous types de public, notamment des écoles, et propose des ateliers artistiques adaptés à chaque public et au projet souhaité. A découvrir donc !

 

Une liste non-exhaustive des participants à cette jolie journée, durant laquelle on pouvait également trouver des stands pour se restaurer et se désaltérer, avec des produits issus de boutiques lyonnaises. Pour plus d’infos sur cette journée, rendez-vous sur « Sur les pavés… la Sérigraphie » ainsi que sur le site du 1er arrondissement de Lyon. A l’année prochaine !

1 Comment

  1. Yamina

    Très intéressant et super sympa.
    Il faut cliquer sur les liens, ça vaut le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *