Dans les petits papiers… de Monsieur Papier.

Monsieur PapierMonsieur Papier

« Les matières sont pour nous une grande source d’inspiration : le papier mais aussi le textile, la céramique… Des matières qui sont souvent liées au savoir-faire de l’artisan. »

 

« Passée la vaste pièce lumineuse à la charpente apparente, avec son bar licence IV et sa boutique, la véranda et la terrasse extérieure offrent une vue imprenable sur la lande et l’océan. Nous avons le plaisir d’y travailler et de vous accueillir. »

A la Pointe du Raz, à l’extrême ouest du Finistère, se trouve un lieu peu commun… Monsieur Papier. Créé par deux aficionadas de papiers à l’imagination débordante, cet atelier de papeterie-café-boutique confectionne des collections de carnets, affiches et accessoires plus belles, atypiques et colorées les unes que les autres.

Monsieur Papier a élu domicile dans un lieu historique au bord de l’océan : l’ancien Relais de l’Île de Sein. L’endroit idéal pour imaginer, créer et laisser vagabonder son imagination jusqu’à l’illumination. C’est également dans ce lieu que l’on retrouve l’ensemble des collections de Monsieur Papier (mais aussi d’autres créateurs, coups de cœur de Monsieur Papier). Monsieur papier propose enfin de s’installer sur sa belle terrasse le temps d’un snack ou d’un breuvage (toujours local !), pour admirer le magnifique spectacle naturel qu’offre la Bretagne.

 

• Parlez-nous de Monsieur Papier…

Lisa pour Monsieur Papier. Monsieur Papier est une maison de papeterie née en 2014. Nous sommes deux, Cécile et Lisa. Nous travaillons dans notre atelier-café-boutique à la Pointe du Raz, dans le Finistère, où nous imaginons nos collections. Nous y proposons l’ensemble de nos articles de papeterie, bien sûr, mais aussi une sélection de marques que nous apprécions.

Monsieur Papier est aussi un atelier de création graphique et de surface pattern design. Nos clients sont des maisons d’édition, des marques, des musées…

 

• Dites-nous en un peu plus sur votre parcours…

Lisa. Nous travaillions depuis plus de 15 ans dans l’édition en tant qu’iconographe et graphiste pour l’une, éditrice pour l’autre. Passionnées par le papier et l’illustration, nous avons eu envie d’associer nos compétences respectives pour créer une ligne de papeterie. Nous étions souvent déçues par la qualité des carnets que nous utilisions. L’idée d’une première collection a germé. Nous voulions proposer des papiers de qualité, respectueux de l’environnement, à des prix abordables.

Il nous a fallu un an pour mettre en place notre première collection, c’est-à-dire définir l’univers graphique, choisir nos fournisseurs, les papetiers, artisans et imprimeurs avec qui nous allions pouvoir travailler et qui font aujourd’hui partie de notre quotidien.

 

 

 

• Quelles sont les étapes dans la conception de vos créations ?

Lisa. Au départ, nous sommes inspirées par une matière, une texture… Ensuite viennent les couleurs, l’atmosphère, le graphisme. Je réalise des gravures et des dessins à l’encre, que nous retravaillons sur ordinateur. Tout part donc toujours du papier.

La sélection du papier est une étape essentielle – il y a tellement de possibilités ! Une fois le papier choisi, il reste à déterminer le grammage, parfois aussi la main. Ensuite, le format du carnet, le type de façonnage, le nombre de page, l’impression ou non des pages intérieures… Des questions simples mais primordiales.

Il nous arrive de faire appel à notre imprimeur pour discuter de la faisabilité de notre projet. Nous avons dû en abandonner quelques-uns, car le rendu final était aléatoire ou le prix de vente trop élevé. Lorsqu’un projet est validé, nous passons à l’impression proprement dite, une étape stressante et grisante à la fois, au cours de laquelle nous voyons nos idées devenir concrètes. Nous assistons au calage afin de pouvoir corriger au besoin les couleurs avant l’impression finale.

Quelques jours plus tard, nous recevons enfin la collection. C’est toujours un réel plaisir et comme une seconde découverte.

″La sélection du papier est une étape essentielle – il y a tellement de possibilités ! Une fois le papier choisi, il reste à déterminer le grammage, le format du carnet… Des questions simples mais primordiales.″

 

 

• Quels outils utilisez-vous pour créer vos collections ?

Lisa. Le papier, bien entendu. Les premiers dessins sont esquissés au crayon de papier ou à l’encre, ils sont réinterprétés au moment de la gravure de la plaque et parfois modifiés encore à l’aquarelle… C’est par ce procédé que nos illustrations prennent vie, nous pouvons alors imaginer sur quels supports nous allons les décliner. Parfois, l’idée bien précise que nous avions en tête évolue au moment de la gravure, puis une fois le tirage sur papier effectué. Ce qui donne souvent d’heureuses surprises…

″Parfois, l’idée bien précise que nous avions en tête évolue au moment de la gravure, puis une fois le tirage sur papier effectué. Ce qui donne souvent d’heureuses surprises….″

 

• D’où vous vient cette passion du papier ?

Lisa. Nous travaillions depuis des années dans l’édition, notre passion pour le papier nous est donc venue tout naturellement. Un même motif aura un rendu très différent selon le papier choisi. Lorsque nous avons l’idée d’une collection, nous prenons soin de bien sélectionner le papier à partir duquel nous allons lui donner forme. Dans notre atelier, nous avons un nombre incalculable d’échantillons de papiers du monde entier. Le choix du papier est une étape agréable et décisive dans notre processus de création.

″Dans notre atelier, nous avons un nombre incalculable d’échantillons de papiers du monde entier.″

 

• Qu’est-ce qui vous inspire ?

Lisa. Nous avons une magnifique vue sur l’océan depuis notre café-atelier, l’inspiration n’a donc aucun mal à trouver son chemin ! Les matières sont également une grande source d’inspiration : toujours le papier mais aussi le textile, la céramique… Des matières qui sont souvent liées au savoir-faire de l’artisan.

 

 

• Votre point de vue sur l’avenir du papier ?

Lisa. De plus en plus de marques de papeterie émergent, il y a donc encore un public qui apprécie le papier. Nous pensons sincèrement que le papier a un bel avenir, les gens aiment toujours prendre des notes dans un carnet ou écrire un petit mot. Face à la dématérialisation de la communication, recevoir une jolie carte semble faire plus plaisir encore qu’auparavant – un plaisir souvent double, pour la personne qui l’envoie et celle à qui elle est destinée. Et lorsqu’on achète un carnet, ce n’est pas uniquement dans le but d’écrire, il y a aussi l’idée de posséder un objet dont l’illustration nous plaît.

″Nous pensons sincèrement que le papier a un bel avenir, les gens aiment toujours prendre des notes dans un carnet ou écrire un petit mot.″

 

• Et vos futurs projets ?

Lisa. Une de nos premières sources d’inspiration est la matière. C’est pourquoi nous ne voulons pas nous cantonner uniquement au papier, mais travailler aussi d’autres supports. La collection précédente s’inspirait du textile, celle de l’automne-hiver 2016-2017 est « minérale » : nous déclinons nos motifs sur des gobelets/pots à crayon en grès et des carreaux de ciment qui trouvent leur écho dans une nouvelle collection de carnets.

Pour les carreaux, nous avons tenté de rompre avec la tradition géométrique ou florale des carreaux de ciment en essayant de reproduire l’effet des linogravures ou un dessin à main levée. Peuples de l’océan et nuances des tempêtes sont à l’honneur en cette nouvelle collection.

 

 

 

• Le mot de la fin ?

Lisa. Question difficile… Peut-être « matière », justement ! Ce mot peut décrire beaucoup de choses, pris dans son sens premier ou  à travers ce qu’il évoque, comme « donner matière à ses idées » par exemple. C’est l’étape qui prend le plus de temps dans notre travail. C’est ce qui donne du relief à ce que nous imaginons.

 

⇒ A noter dans son carnet.

  • Tous les produits de Monsieur Papier sont fabriqués en France. Les papiers utilisés sont composés de pure cellulose, mais aussi de coton, bambou, canne à sucre ou encore pomme de terre. Ils sont certifiés 100 % FSC, PEFC ou recyclés de haute qualité.
  • L’imprimeur de Monsieur Papier est labellisé Imprim’Vert, adhère au Pacte mondial, utilise des encres végétales et promeut l’éco-impression.

 

© Monsieur Papier.


Merci à Lisa / Monsieur Papier pour cette interview. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *